.
.
.
.
.
.

4ème RHFS - Régiment d'Hélicoptères des Forces Spéciales

" Nulle part sans nous ! "

Le 4e Régiment d'hélicoptères des Forces Spéciales (4e RHFS) est un régiment de l'armée de terre française constitué en août 2009 à partir du détachement ALAT des opérations spéciales ou DAOS créé en 1997 ayant rang de bataillon.

Il est implanté au quartier Pau-Sauvagnon (au sud de l'aéroport de Pau-Uzein)

Il est basé à Pau. C'est une des unités constituant le Commandement des forces spéciales terre (CFST) et dépendant, pour emploi, du Commandement des opérations spéciales (COS).

Histoire

C'est en 1993 qu'a lieu le création de l’Escadrille des Opérations Spéciales à Pau au sein de la 4e EHM du 4e RHCM avec tout d'abord trois équipages puis une dotation de huit Puma. Le 24 juin 1994, le Commandement des Opérations Spéciales est créé à son tour. Cette même année, deux Cougar viennent renforcer l’escadrille. Le 1er juillet 1996, la 6e EHM/EOS du 4e RHCM est rattachée au 5e RHC sous la dénomination de 7e EHM/EOS.

Le 1er juillet 1997, le Détachement ALAT pour les Opérations Spéciales voit le jour et forme corps. En 1998, le DAOS s’agrandit avec la création d’une deuxième escadrille dotée de deux Gazelle SA342M et deux SA342 reco.

En 1999, le GSA (Groupement Spécial Autonome, créé en 1997) devient Commandement des Forces Spéciales Terre (CFST), le DAOS y est intégré. Toujours stationné à Pau, il est doté de vingt-deux appareils (dix Gazelle, dix Puma et deux Cougar), et fournit au CFST l'essentiel des moyens aéromobiles. Il a pour mission principale de fournir l’appui aéromobile (feux, renseignement, mouvement) des commandos des forces spéciales (terre, air, mer) en tous lieux et en tous temps. Sa mission secondaire est de conduire une action aéromobile autonome de destruction ou de renseignement. Enfin il est en mesure de fournir des moyens d'aide au commandement et de soutien (logistique, sanitaire). Cette même année, deux Gazelle Mistral viennent renforcer la 2e EOS qui gagne aussi une capacité nuit Viviane sur ses Gazelle Hot.

Nouvelle montée en puissance, le 28 juin 2005, avec la création de l'EOS3 qui met en œuvre l'EC725 HUS, baptisé plus tard Caracal.

Le 1er juillet 2006, le Groupe Interarmées d'Hélicoptères (GIH) est créé à Villacoublay, à cette même date le Detalat du GIGN, armé par la 4e BAM et le DAOS, est dissous. Le GIH comprend deux escadrilles, la 4e EOS (ALAT), avec quatre Puma, et la 5e EOS (armée de l'Air) avec deux Puma. Il relève du commandement des opérations spéciales (COS) pour emploi et est organiquement rattaché au DAOS, dont il constitue un détachement, le GIH est commandé par un officier supérieur de l’armée de Terre et il a pour mission notamment de soutenir et appuyer les opérations du GIGN par le mouvement, le feu et le renseignement. Le GIH doit aussi concourir à l’entraînement ou aux missions des unités du COS.

Un an plus tard, le 4 juillet 2007, la 6e EOS est créée à Pau en vue de l'arrivée des Tigre. Avec un effectif d’environ 250 personnes volontaires et sélectionnées, le personnel du DAOS est issu de l’ensemble des corps de l’ALAT. C’est la plus jeune formation de combat de l’ALAT.

Le 01 août 2009, le DAOS devient, par changement de dénomination, 4ème RHFS. Le régiment stationne sur la plate-forme militaire de Pau, à proximité du 5e RHC. Il est intégré à la base de défense de Pau, mais dépend, pour l'emploi, du Commandement des opérations spéciales (COS). Partie intégrante du commandement des Forces Spéciales de l'Armée de Terre sa mission est de fournir un appui aux autres unités du commandement des opérations spéciales régulièrement engagées dans des opérations sensibles du type libération d'otages ou évacuation de ressortissants, en particulier en Afrique. En 2011, le 4e RHFS regroupe 271 personnes, 201 à Pau, dont 9 civils, et 70 à Villacoublay qui interviennent pour le GIGN et le RAID.

Le 10 janvier 2010, le 4e RHFS perçoit le premier de ses quatre Tigre. Le 11 janvier 2013, aux débuts de l'engagement français au Mali, lors de l'opération Serval, le lieutenant Damien Boiteux, chef de bord d'une SA342M Gazelle Hot, touché par un tir d'arme légère décède des suites de ses blessures lors de son transfert à l'hôpital.

Début avril 2014, la 2e EOS se sépare de ses dernières Gazelle canon. Au cours d'un vol nocturne d'entraînement, le 29 novembre 2014, au Burkina Faso, un Caracal s'écrase, provoquant la mort de l'adjudant Samir Bajja.

L’inauguration du quartier “Chef de Bataillon Damien Boiteux”, dans l’enceinte du régiment se déroule le 12 janver 2015, en présence du général Gourlez de la Motte, Comalat.

Missions

Seule composante aéromobile, aujourd’hui interarmées, dédiée aux forces spéciales françaises, le 4eRHFS a pour mission d’appuyer ou de conduire, en tout temps et en tout lieu, de jour ou de nuit, les opérations spéciales. Ce régiment, unique par sa structure, ses missions et son cadre d’emploi, rapidement projetable et affichant un haut niveau de disponibilité, est spécifiquement dimensionné pour être engagé dans ce type d’opérations. Recherchant en permanence l’efficacité, le 4eRHFS constitue des modules adaptés à chaque situation, dans des environnements toujours particuliers et souvent hostiles, avec un haut niveau de confidentialité.

Seuls la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis disposent de telles unités uniquement dédiées aux forces spéciales. Doté de tous les types d’hélicoptères de combat en service dans l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), le 4e RHFS décline sa devise du COS « agir autrement » en développant et en maitrisant des modes d’action, procédures et procédés d’emplois novateurs, en lien étroit et permanent avec toutes les unités des forces spéciales avec lesquelles il est amené à opérer. Ceci permet de maintenir à la disposition du COS, en permanence et sans délai, hors de toute « mise en condition avant projection », une capacité aéromobile apte à être engagée dans des crises et conflits non prévisibles et improbables.

Composition

Le régiment est divisé en 6 escadrilles des opérations spéciales

Les capacités du régiment ont été augmentées et le nombre de ses escadrilles a été porté à 6, l'effectif passant d'environ 250 militaires lors de sa création à environ 500 en 2016.

Le régiment était divisé, en 2010, en 6 escadrilles des opérations spéciales ayant le parc aérien suivant :

. EOS 1 : équipée de 10 Cougar et 2 Puma en 2010
. EOS 2 : équipée de 12 Gazelle de divers modèles (canon, Viviane et « lisse ») en 2010 même nombre en 2016
. EOS 3 : équipée de 9 Caracal (dont un de l'escadrille spéciale d'hélicoptères de l'armée de l'Air) en 2010, 10 en 2016 dont deux de l’armée de l'air
. EOS 4 : équipée de 5 Puma (Terre)
. EOS 5 : équipée de 7 Puma (Air)
. EOS 6 : équipée de 6 Tigre HAP

Les escadrilles 4 et 5 font partie du Groupe interarmées d'hélicoptères (GIH) basé sur la Base aérienne 107 de Villacoublay dont la principale mission est l'appui et le soutien à certaines missions du GIGN et du RAID.

En 2016, la 7e escadrille est chargée de l’appui de l’engagement avec par exemples les véhicules de ravitaillement et la 8e escadrille comprenant 145 personnes dont treize aviateurs sont dédiés au soutien des hélicoptères de manœuvres et l’élaboration de nouvelles tactiques.

Chaque unité met en oeuvre des matériels de tous les types en service dans l'ALAT et qui comportent des équipements optionnels particuliers.

Pour autant, sa taille reste modeste, avec 250 personnels environ. Un chiffre qui s'explique par une maintenance externe (assurée pour l'essentiel par le 5e Régiment d'Hélicoptère de Combat) et par une forte polyvalence. Du secrétaire au chef, chacun est engageable en opérations.

Formation

Tout EVAT initial est d' abord formé dans les spécialités nécessaires au 4ème RHFS. Il est ensuite inscrit à des stages d' instruction spécialisée. Cette formation, longue et continue, exige une bonne condition physique et une grande motivation.

Spécialités et emplois

Après leur formation de base, les EVAT occupent les emplois suivants :

- secrétariat
- informatique-transmissions
- logistique
- mécanique (dont poste aide mécanicien hélicoptères)
- soutien des aéronefs
- transport
- sécurité
- comptabilité

Service outre-mer

Le 4ème RHFS assure de nombreuses missions outre-mer. Ces missions ne doivent pas être comparées à celles des unités tournantes des régiments à structure classique. Non planifiées, elles sont effectuées sur bref préavis en détachement de faible effectif ayant un éventail d'activités particulières.

Les désignations pour une mission outre-mer ne s' effectuent qu' en fonction des aptitudes et qualifications particulières de chacun.

Décoration de l'étendard

Croix de la Valeur militaire avec 2 palmes : une palme le 23 novembre 2011 (au titre de l'opération "Pamir" en Afghanistan) et une palme le 6 novembre 2014 (au titre de l'opération "Serval" au Mali).

Site non officiel