.
.
.
.
.
.

SF - Special Forces "Bérets Vert"

Les "Bérets verts" (United States Army Special Forces), appelés aussi Special Forces (SF) ou Special Forces group (SFG), sont les forces spéciales de l'armée de terre américaine, créées en juin 1952 grâce à l'expérience acquise par les États-Unis au cours de la Seconde Guerre mondiale en matière d'opérations clandestines.

Les Bérets verts sont essentiellement utilisés pour les missions ponctuelles d'infiltration derrière les lignes ennemies, ils se sont particulièrement illustrés pendant la guerre du Viêt Nam avec leurs opérations de reconnaissance, de sabotage, de formation des villageois aux techniques de combat ou en évacuant des prisonniers de guerre.

Au sein des forces spéciales (United States Special Operations Command), les Bérets verts sont considérés comme les plus "intellectuels" des soldats d'élite : ils sont rapides, précis et polyvalents, sont tous spécialisés dans plusieurs disciplines telles que les explosifs, les transmissions, l'ingénierie mécanique et électronique ou encore le domaine sanitaire. Ils parlent également plusieurs langues, et la plupart sont détenteurs d'une licence universitaire ou suivent en permanence une formation continue. Forts de leur expérience, la moyenne d'âge de ces troupes est situé entre 32 et 35 ans.

L'entraînement des Bérets verts est considéré comme l'un des plus durs au sein de l'armée américaine, même si les méthodes utilisées dans les années 1970 ont aujourd'hui évoluées. Polyvalent, les Bérets verts peuvent intervenir par mer, air ou terre. Ils doivent être capable d'utiliser son environnement pour survivre seul, dans le cas où il serait séparé de son unité.

- Histoire

Les différentes forces armées des États-Unis avaient fondé pendant la Seconde Guerre mondiale un certain nombre de forces spéciales, notamment les unités de l'OSS et le 1st Special Service Force, connu sous le nom de la Brigade du Diable (Devil's Brigade). Mais ces unités furent dissoutes après la fin de la guerre.

. Pendant la guerre froide : La première unité des Special Forces est le 10th SFG (Special Forces Group ; la dénomination complète est Special Forces Group (Airborne) ou SFG A, créé le 19 juin 1952 et placé sous le commandement du colonel Aaron Bank, un ancien du 1st Special Service Force. Le nombre 10 a été choisi pour tromper les Soviétiques sur le nombre de SFG existants. Les membres de l'unité sont alors des vétérans du 1st Special Service Force, de l'Office of Strategic Services (OSS), de la Parachute Infantry (troupes aéroportées) et des guérillas du Pacifique. Cette unité a alors deux missions, la guerre non conventionnelle (guérilla) et la guerre psychologique. La doctrine de l'époque du 10th SFG le consacre uniquement à un éventuel conflit ouvert entre le bloc communiste et le bloc capitaliste.

. La guerre contre-insurrectionnelle : À partir des années 1950, les États-Unis et l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) tentent de placer des gouvernements alliés dans un maximum de pays. Un grand nombre de pays alliés des États-Unis font face à des guérillas communistes, qui parviennent même à Cuba à s'emparer du pouvoir. En Asie du Sud-Est, d'autres guérillas menacent les pays alliés : Viêt-Cong au Viêt Nam et Pathet Lao au Laos. Les Special Forces sont parmi les premières troupes américaines engagées dans la lutte contre ces guérillas, mais constatent vite la faiblesse des tactiques utilisées. Un changement doctrinal s'opère, notamment avec l'aide d'experts français de la contre-guérilla, dont les méthodes ont été mises au point pendant la guerre d'Algérie et en particulier la bataille d'Alger.

. La guerre en Asie du Sud-Est : Sous les présidences de Dwight David Eisenhower puis de John Fitzgerald Kennedy, les Special Forces se développent et, en tant qu'expertes de la guerre non conventionnelle et chargées de l'instruction des armées alliées, elles seront les premières engagées (directement ou indirectement) contre les guérillas communistes dans les pays alliés des États-Unis. Pour ce faire, de nouveaux Special Forces Groups sont créés, aux côtés du 10th SFG qui reste axé sur l'Europe.

. Après le Viêt Nam : De 1981 à 1992, les Special Forces furent impliquées dans la guerre civile du Salvador aux côtés du gouvernement contre la guérilla du Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN), principalement en entraînant les forces gouvernementales. Les effectifs de celles-ci passèrent de 8 000 hommes avant 1980 à 54 000 en 1987.

. De 1981 à 1992, les Special Forces furent impliquées dans la guerre civile du Salvador aux côtés du gouvernement contre la guérilla du Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN), principalement en entraînant les forces gouvernementales. Les effectifs de celles-ci passèrent de 8 000 hommes avant 1980 à 54 000 en 1987.

À la fin des années 1980, quelques soldats des SF furent employés par la CIA pour former des moudjahidines afghans au Pakistan lors de la guerre contre les Soviétiques

. Lors de l'invasion du Panama par les États-Unis, la 3e compagnie du 7th SFG forma le noyau de la « Task Force Black », chargée de surveiller la réaction d'unités panaméennes à l'invasion. Elle captura le pont sur la rivière Pacoma pour empêcher le Bataillon 2000 panaméen d'atteindre Panama City.

. Pendant la guerre du Golfe, les SF furent notamment utilisées comme éléments de liaison entre les unités de différents pays de la coalition. 109 Coordination and Training Teams (CTT, équipes d'entraînement et de coordination) furent ainsi mises sur pied.

. Au 21ème siècle : Les Bérets Verts ont été parmi les premières forces impliquées dans la guerre d'Afghanistan. Le 5th SFG, déployé en Ouzbékistan forma le noyau d'une force opérationnelle appelée « Task Force Dagger », chargée de combattre les talibans en soutenant l'Alliance du Nord. Les SF participèrent largement à l'« Opération liberté irakienne » avec le déploiement au quasi complet des 5th et 10th SFG.

Mission

Les bérets verts ont sept types de missions principales selon le manuel des forces d'opérations spéciales de l'US Army :

. guerre non conventionnelle (Unconventional Warfare ou UW) : définie comme une large gamme d'activités, généralement conduites sur une longue durée, avec des forces indigènes ou supplétives. C'est le noyau fondamental des missions des SF, qui sont spécifiquement organisées et formées pour la guerre non conventionnelle. Généralement, les SF forment, encadrent voire commandent des forces étrangères alliées (armées ou guérillas) contre un ennemi commun

. formation de troupes étrangères (Foreign Internal Defense, FID) : un autre rôle important des SF, bien qu'il soit également mené par des unités classiques comme les Marine Expedionary Unit (Special Operations Capable). Il s'agit d'aider un gouvernement allié à lutter contre une guérilla qui cherche à le renverser

. action commando (Direct Action, DA) : ces missions concernent des attaques faites par surprise et avec rapidité sur des objectifs à haute valeur stratégique (postes de commandement, dépôts de munitions, bases aériennes ou portuaires, etc.) ainsi que la libération d'otages et l'élimination ciblée

. reconnaissance spéciale (Special Reconnaissance, SR) : missions de reconnaissance d'importance stratégique ou opérationnelle. Elles sont en général conduites en profondeur derrière les lignes ennemies

. contre-terrorisme (Counterterrorism, CT) : toutes les unités SF peuvent appuyer des opérations de contre-terrorisme. Des unités SF spécialement organisées, équipées et entraînées font partie des plans de réserve de théâtre pour des opérations de contre-terrorisme ;

. soutien limité aux Information Operations (IO) : emploi de divers moyens pour influencer, interrompre ou compromettre la prise de décision adverse

. contre-prolifération d'armes de destruction massive (Counterproliferation, CP) : la mission peut comprendre la localisation, la capture ou la
récupération de telles armes.

Composante

Les Bérets Verts ont leur quartier général à Fort Bragg (Caroline du Nord) et sont regroupés dans cinq SFG (special forces group), chacun étant spécialisé dans un théâtre d'opérations. À cela s'ajoutent deux groupes de réservistes appartenant à la Garde Nationale.

Chaque groupe des forces spéciales (SFG) à une orientation régionale spécifique. Les soldats des Forces spéciales affectés à ces groupes reçoivent une formation linguistique et culturelle intensive pour les pays relevant de leur zone régionale de responsabilité. En raison du besoin accru de soldats des forces spéciales dans la guerre contre le terrorisme, tous les groupes y compris ceux de la Garde nationale (19e et 20e GSF) ont été déployés en dehors de leurs zones d'opérations, en particulier en Iraq et en Afghanistan.

Jusqu'à récemment, un groupe de SF avait trois bataillons, mais comme le ministère de la Défense a autorisé le commandement des forces spéciales de l'armée américaine à augmenter sa force autorisée d'un tiers, un quatrième bataillon a été activé dans chaque groupe.

1st SFG (A) : Son 1er Bataillon est déployé à la station de Torii, à Okinawa , avec son 2e, 3e et 4e bataillons, basé à la base commune de Lewis-McChord , à Washington . La 1st SFG A est orientée vers la région Pacifique, et est souvent mandatée par PACOM . Actuellement, l'unité et deux de ses bataillons passent environ six mois sur douze déployés sur une base rotative soit en Irak en tant que Groupe spécial mixte d'opérations spéciales Péninsule arabique, en Afghanistan en tant que Groupe spécial mixte d'opérations spéciales Afghanistan et aux Philippines en tant que Groupe spécial mixte des opérations spéciales Philippines.

3rd SFG (A) : Basé à Fort Bragg , en Caroline du Nord . Le 3rd SFG A est théoriquement orienté vers l'ensemble de l'Afrique subsaharienne, à l'exception de la Corne de l'Afrique orientale, à savoir AFRICOM . En pratique, l'unité et deux de ses bataillons passent environ six mois sur douze déployés en Afghanistan.

5th SFG (A) : Basé à Fort Campbell , Kentucky . Le 5th SFG A est orienté vers le Moyen-Orient, le Golfe Persique , l'Asie Centrale et la Corne de l'Afrique (HOA), et est fréquemment mandaté par CENTCOM . Actuellement, l'unité et deux de ses bataillons passent environ six mois sur douze déployés en Irak

7th SFG (A) : Basé à Fort Bragg en Caroline du Nord. Le 7th SFG A est orienté vers l'hémisphère occidental : l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale et les Caraïbes (AOR USSOUTHCOM). Dans la pratique, l'unité et deux de ses bataillons passent environ six mois sur douze déployés en Afghanistan.

10th SFG (A) : Son 1er Bataillon est déployé dans la Panzer Kaserne (Caserne Panzer) à Böblingen, près de Stuttgart , en Allemagne , avec ses 2e, 3e et 4e Bataillons récemment ajoutés. L'unité est théoriquement orienté vers l'Europe, principalement l'Europe centrale et orientale, les Balkans , la Turquie, Israël , le Liban et l'Afrique du Nord , c'est-à-dire EUCOM . En pratique l'unité et deux de ses bataillons passent environ six mois sur douze déployés en Irak.

19th SFG (A) : Premier groupe des forces spéciales de la garde nationale. Le 19th SFG A est orienté vers l'Asie du Sud-Ouest (partagée avec 5SFGA), l'Europe (partagée avec 10SFGA), ainsi que le Sud-Est Asie (partagée avec 1SFGA).

20th SFG (A) : Second groupe des forces spéciales de la garde nationale. Basé à Birmingham, en Alabama, avec des bataillons en Alabama (1er Bataillon), Mississippi (2e Bataillon) et en Floride (3e Bataillon). Le 20th SFG A a une zone de responsabilité couvrant 32 pays, y compris l'Amérique latine au sud du Mexique, les territoires et les nations dans la mer des Caraïbes, le golfe du Mexique et le sud-ouest de l'océan Atlantique. L'orientation vers la région est partagée avec 7SFGA.

Formation

Le soldat des Forces spéciales s'entraîne régulièrement au cours de toute sa carrière. Le programme initial de formation officielle pour l'entrée dans les forces spéciales est divisé en quatre phases collectivement connues sous le nom de cours de qualification des forces spéciales ou, de façon informelle, le «Q course ». La durée du "Q course" varie en fonction du domaine d'emploi principal du candidat au sein des forces spéciales et de sa capacité en langues étrangères, mais dure généralement entre 55 et 95 semaines. Après avoir terminé avec succès le cours de qualification des Forces spéciales, les soldats des Forces spéciales sont admissibles à de nombreux cours de perfectionnement. Ceux-ci incluent, sans s'y limiter, le Cours de parachutiste automne militaire (MFF), le cours de qualification de plongeur de combat et le cours de sniper de forces spéciales (SFSC).

Le Béret Vert

Les forces spéciales de l'armée américaine ont adopté le béret vert officieusement en 1954 après avoir cherché un morceau de coiffure qui les séparerait visuellement. Les membres de la 77e SFG ont commencé à chercher à travers leurs bérets accumulés et se sont mis d'accord sur la couleur "Commando Green" des commandos de la Marine royale britannique de la collection du capitaine Miguel de la Peña . Le capitaine Frank Dallas avait le nouveau béret conçu et produit en petit nombre pour les membres du 10e et 77e groupes de forces spéciales.

En 1961, le président John F. Kennedy les a autorisés à être utilisés exclusivement par les forces spéciales américaines. En se préparant à une visite au centre de guerre spécial à Fort Bragg, en Caroline du Nord, le 12 octobre, le président a envoyé au commandant du centre, le colonel William P. Yarborough, un message demandant à tous les soldats des Forces spéciales de porter des bérets verts. Le Président a estimé que, puisqu'ils avaient une mission spéciale, les Forces spéciales devraient avoir quelque chose pour les distinguer. En 1962, il a appelé le béret vert «un symbole d'excellence, un badge de courage, une marque de distinction dans la lutte pour la liberté».

- Traditions

Leur devise est une locution latine : De oppresso liber, qui peut se traduire comme "libérer de l’oppression" ou "d'opprimé à libre".

La branche des Special Forces est considérée comme une arme à part entière, et tout son personnel est officiellement affilé à un unique régiment de Special Forces, le 1st Special Forces Regiment, qui conserve les insignes traditionnels de la branche

Insigne du régiment : Deux flèches d'argent se croisant sous une dague, elle aussi argent, le tout surplombant un ruban sable portant la devise "De Oppresso Liber"

Insigne de l'arme : Il s'agit de deux flèches entrecroisées. Cet insigne est repris de celui des Indian Scouts et du 1er Détachement du service spécial.

Site non officiel