.
.
.
.
.
.

NSWDG - United States Naval Special Warfare Development Group

Le SEAL Team 6 (ST6) est une unité américaine de lutte contre le terrorisme et d'opérations spéciales. Elle est rattachée à l'United States Navy.

Le SEAL Team 6 a longtemps utilisé pour nom de couverture Naval Special Warfare Development Group (NSWDG ou NAVSPECWARDEVGRU, souvent abrégé en DEVGRU). Cette couverture a été changée pour une autre, qui reste cependant inconnue.

La grande majorité des informations sur cette unité est classifiée et les détails de ses activités ne sont pas commentés ni par la Maison-Blanche ou le Département de la Défense des États-Unis. Bien qu'elle soit administrativement liée au Naval Special Warfare Command, elle est opérationnellement commandée par le Joint Special Operations Command.

En 2011, l'unité est notamment remarquée pour l'opération Neptune Spear, raid au Pakistan conduisant à la mort d'Oussama Ben Laden.

Histoire

Le DEVGRU trouve son origine dans la crise des otages de l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran en 1979. L'opération de secours tourne à la débâcle, deux hélicoptères américains se crashent dans le désert en route pour l'ambassade, tuant huit militaires et la mission est avortée pour sauver 53 otages américains

La Marine américaine a demandé au ommandant Richard Marcinko de former une unité SEAL qui pourrait répondre rapidement et offensivement aux crises terroristes. Marcinko était un vétéran, engagé dans la Marine en 1958. Il a servi deux fois au Vietnam, où il commandait un peloton de SEAL très redouté, et a été décoré de la Silver Star avec quatre étoiles. Il avait six mois pour créer cette unité. Au cours de l'année 1980 l'unité était opérationnelle.

Le commando est particulier même au sein des forces spéciales américaines. Il ne recrute des hommes qu'en provenance des autres équipes SEAL. Pourtant, 50% de ces recrues d'élites ne passent pas les tests d'admission. La Team 6 constitue donc la proverbiale "crème de la crème".

Bien que seulement deux équipes SEAL existaient à ce moment-là, Marcinko a appelé le nouveau groupe SEAL Team Six, soi-disant parce qu'il espérait que les analystes soviétiques surestiment la taille de la force des États-Unis.

Missions

Les missions du DEVGRU comprennent des opérations anti-terroristes, des opérations de surveillance et bien entendu, les fameuses missions d'assassinats. Enfin, contrairement à l'ensemble des autres SEALs, les membres du Devgru sont formés au travail d'espionnage sur le terrain et opèrent souvent en civil, en tandem avec la CIA.

Le Devgru est particulièrement utilisé dans le cadre du programme d’exécution des "cibles à haute valeur" (high-value targets ou HVT) de la CIA.

En raison du secret qui entoure le DEVGRU, il est impossible de donner un chiffre précis. Mais la plupart des anciens membres du groupe parlent de "dizaines d'opérations" menées chaque année.

Organisation

À ses débuts, le SEAL Team 6 était organisé en deux équipes d'assaut appelées Blue Team et Gold Team. Une troisième fut créée à l'été 1983. Pendant longtemps, le SEAL Team 6 resta organisé en trois équipes d'assaut (Blue Team, Gold Team et Red Team), ainsi qu'une équipe d'embarcations (Gray Team) et une équipe chargée de la sélection et de l'entraînement des nouveaux opérateurs (Green Team). La Black Team était la cellule des tireurs d'élite, qui en temps normal faisaient partie d'une équipe d'assaut. Un article de 1988 rapportait que le SEAL Team 6 comptait environ 175 opérateurs.

Après le 11 septembre, les équipes du SEAL Team 6 sont appelées escadrons (squadrons). Chaque escadron a son identité et un insigne.

Le Blue Squadron a pour emblème un pavillon à tête de mort et se surnomme "les pirates", le Gold Squadron a un blason avec un lion et se surnomme "les chevaliers", et le Red Squadron a un guerrier indien d'Amérique comme emblème. Un quatrième escadron d'assaut, le Silver Squadron, a été créé vers 2008 en regroupant des membres des trois autres, et a pour insigne un mélange des trois symboles. Chacun de ces escadrons a une cinquantaine d'opérateurs. Le Gray Squadron, surnommé "les vikings", pilote les embarcations rapides et les véhicules blindés Pandur de l'unité. Le Black Squadron est désormais une unité spécialisée dans le renseignement et la reconnaissance. L'entité responsable de la sélection du personnel est toujours appelée Green Team.

Au cours de son existence pour faire face aux missions les plus extrêmes et les situations les plus dangereuses, le DEVGRU a toujours été privilégié pour bénéficier du meilleur matériel disponible sur le marché. En tant que précurseur, bien souvent ils testent l'équipement au profit des autres unités américaines.

JSOC : Joint Special Operations Command

C'est le JSOC, qui supervise les missions de l'unité. Le JSOC est un commandement subordonné à l'United States Special Operations Command (USSOCOM) et est chargé de diriger et de coordonner les unités des forces spéciales des différentes branches de l'armée américaine.

Il a été créé le 22 octobre 1980 sur la recommandation du colonel Charles Beckwith, à la suite de l'échec de l'opération Eagle Claw. Il est basé à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Opérations marquantes

La Grenade en 1983 : Le SEAL Team 6 participa à l'invasion américaine de l'île de la Grenade, nommée Operation Urgent Fury. Les deux premières missions des SEAL furent l'extraction du gouverneur-général de La Grenade Paul Scoon ainsi que la capture de l'unique tour radio de l'île. La mission ne fut cependant pas correctement préparée et les SEAL firent face à des problèmes dès le début. Lors d'un parachutage en mer au large de l'île, quatre SEAL périrent noyés. Leurs corps ne furent jamais retrouvés.

Le groupe ayant la charge de la résidence du gouverneur réalisa qu'il avait oublié son équipement SATCOM dans l'hélicoptère. Après avoir été encerclés par des blindés BTR-60 et un nombre non négligeable de troupes grenadiennes et cubaines, les seules radios à disposition des SEAL furent à court de batterie. Utilisant la ligne téléphonique de la résidence, les SEAL réussirent à contacter un avion d'appui aérien rapproché Lockheed AC-130. L'équipe fut bloquée dans la résidence toute la nuit puis finalement dégagée et exfiltrée par un groupe de la force de reconnaissance des Marines le matin suivant.

L'équipe envoyée à la station de radio connut aussi des problèmes de communication. Dès que les SEAL atteignirent le complexe radio, ils se trouvèrent incapables de mettre en place leur poste de commandement. Après avoir repoussé plusieurs vagues d'assaut de troupes cubaines et grenadines appuyées par des BTR-60, les SEAL constatèrent que leur position était intenable. Ils détruisirent la station radio et se frayèrent un chemin jusqu'à l'eau où ils se cachèrent des patrouilles ennemies lancées à leurs trousses. Quand les recherches furent abandonnées, les blessés nagèrent vers le large et furent récupérés, plusieurs heures après avoir été repérés par un avion de reconnaissance.

Panama : Lors de l'invasion du Panama en 1989, la Task Force Blue d'une Joint Special Operations Task Force fut constituée d'éléments du SEAL Team 6. La TF Blue avait pour tâche de délivrer d'éventuels otages.

Guerre du Golfe : Pendant la guerre du Golfe, un petit élément du SEAL Team 6 fut ajouté au sein d'une force opérationnelle du Joint Special Operations Command (JSOC) déployée pour la chasse aux Scuds aux côtés de deux escadrons de la Delta Force.

Le 13 février, un détachement de quatre embarcations rapides du SEAL Team 6 fut affecté au Naval Special Warfare Task Group (NSWTG) commandant les forces spéciales navales américaines et koweïtiennes, en remplacement de la Special Boat Unit-12 (SBU-12) dont les embarcations étaient usées par des mois d'opérations. Ce détachement, avec des membres de la SBU-12 en complément, transporta notamment les SEAL lors de leur mission de diversion à Mina Saud.

Afghanistan : Lors de l'opération Anaconda, au cours d'une infiltration, l'officier marinier de première classe Neil Roberts, du SEAL Team 6, tomba d'un hélicoptère quand ce dernier fut touché par des combattants d'Al-Qaïda. Roberts tenta de se défendre en utilisant sa mitrailleuse SAW. Il fut probablement tué environ une heure trente après sa chute. Plusieurs SEAL de son équipe furent blessés en tentant de le secourir, et leur Combat Controller, le sergent John Chapman, fut tué. Les tentatives ultérieures pour secourir le SEAL entraînèrent la mort de cinq autres personnes.

Le 6 août 2011, un hélicoptère CH-47 chinook s'écrase dans l'est de Kaboul. Ce crash est due a une attaque à la roquette des talibans. Le nombre de victimes s'élève a 38, dont 17 hommes de la ST6.

Pakistan : Le Black Squadron du SEAL Team 6 serait notamment chargé des opérations "cross border", franchissant la frontière afghano-pakistanaise pour opérer secrètement dans les zones tribales pakistanaises pour y cibler les camps terroristes qui s'y trouvent.

Neptune Spear : Le 1er mai 2011, un commando héliporté du Red Squadron du Naval Special Warfare Development Group venu d'Afghanistan a effectué un raid sur la résidence fortifiée d'Oussama Ben Laden à Abbottabad au Pakistan et l'a tué ainsi que deux autres membres de sa famille et deux collaborateurs. L'un des deux hélicoptères utilisé a été détruit et évacué (à l'exception de la poutre de queue), et le commando emportant le corps de Ben Laden a quitté les lieux à bord de l'hélicoptère restant.

Somalie : Libération du capitaine Richard Philips, 12 avril 2009 : à la suite de la prise d'otage du Maersk Alabama par des pirates somaliens au large d'Eyl, les hommes de la Team Six neutralisent les pirates à bord du bateau de sauvetage du MV Maersk Alabama avec lequel ils avaient pris la fuite, retenant en otage le capitaine Richard Philips. L'intervention se solde par la mort de trois preneurs d'otage, la capture de leur chef et la libération du capitaine.

Libération d'otages à terre, 24 janvier 2012 : une vingtaine de commandos de la Team Six des SEAL a été parachutée au milieu de la nuit du 24 au 25 janvier, près du village somalien de Galkayo. Ils ont libéré en quelques minutes deux otages, le Danois Poul Hagen Thisted et l'Américaine Jessica Buchanan, deux humanitaires kidnappés le 25 octobre 2011.

Yémen : Libération d'otages à terre, 26 novembre 2014 : une équipe de la Team Six des SEAL a sauvé huit otages détenus dans une grotte par al-Qaïda dans la péninsule arabique dans une partie reculée du nord du Yémen. Un responsable yéménite a déclaré que cinq autres otages dont un journaliste américain qui était aussi un objectif du raid avait été déplacé ailleurs quelques jours avant la mission de sauvetage ne soit lancée. Un responsable américain a confirmé qu'environ deux douzaines de forces d'opérations spéciales US et une équipe de troupes antiterroristes yéménites ont effectué une descente près de la frontière avec l'Arabie saoudite et ont sauvé six Yéménites, un Saoudien et un Éthiopien. Huit terroristes ont été tués pendant l'opération.

Site non officiel