.
.
.
.
.
.

GEO : Grupo Especial de Operaciones

Histoire

Nous connaissons le climat qui règne en Espagne avec des périodes d'attentats notamment dut au groupe de l'ETA. C'est pour cela que la police espagnole à mis en place une unité composée d'hommes préparés et spécialement entraînés et aptes à intervenir en dernier recours lorsque que la situation dépasse les compétences des policiers locaux.

C'est le Capitaine Garcia-Quijada qui a rédigé un rapport pour expliquer la nécessité d'un groupe antiterroriste. Les hautes autorités l'écoutèrent et la suivirent dans la réflexion et au mois de novembre 1977 le GEO était créé.

Pour créer le premier groupe les sélections vont se dérouler en deux sessions. A la fin de la première session l'unité est officiellement présentée à sa majesté le roi d'Espagne. Cette première se termine le 19 janvier 1979 et le 23 février de la même année toutes les sélections étaient terminées.

Au total 200 policiers se sont présentés après avoir été sélectionné parmi plus de 1200 candidats. A la fin de ses deux sessions il ne restait plus que 70 policiers qui formèrent la base du GEO. A sa tête l'instigateur du projet le Capitaine Garcia-Quijada.

Aujourd'hui

Les missions du GEO sont celle de tous les groupes d'interventions de la planète et consiste à la gestion de situation de crise. Mais en Espagne leur deuxième grande mission est d'empêché les attentats perpétués par les groupes nationalistes basques de l'ETA.

Mais le groupe peut aussi mener des libérations d'otages, des arrestations de suspects dangereux et peut être appelé en assistance aux unités en péril. Le GEO à élu domicile à Guadalajara ou le groupe a conçu des installations pour ses entraînements ainsi qu'un grand stand de tir.

Il ne faut pas non plus oublier que l'Espagne est un point de passage pour le trafic de drogue. Les trafiquants passent par l'Espagne pour livrer les pays d'Europe, provenant le plus souvent de l'Afrique du Nord.

De nos jours plus de 450 policiers sont passés par l'unité du GEO. La sélection est rigoureuse pour ne garder que les meilleurs, les tests sont les suivants après une visite médicale ou tous les tests de dépistage de drogue mais aussi les tests à l'effort et de vision sont abordés:

- Epreuve Physique
- Epreuve de Motivation
- Epreuve Psychotechnique
- Entretien avec des officiers supérieurs.

Après les tests il ne reste plus que 10% des candidats, mais la sélection n'est pas terminée et les policiers gardés doivent effectuer un stage de sept mois ou ils peuvent à tous moments être éliminés. Au bout de ce stage il ne reste plus que 50% des candidats qui peuvent enfin recevoir l'insigne du GEO et commencer leur formation intergroupe. Ses derniers intègrent le pool ou ils se sentent le mieux et auxquels ils ont le plus de facilité et suivant les places disponibles.

Les missions ou le GEO s'est fait remarqué sont les brillantes gestion de mutineries notamment celle de Carabancel en 1983 et 85, celle de Bausari en 1987 mais aussi avec d'autres opérations résumées ci dessous :

- Arrestation de suspects en 1981
- Intervention contre 11 hommes armés dans une banque en 1981
- Arrestation d'un Commando de l'ETA en 1982
- Arrestation de terroristes en 1987 avec une coopération française.
- Arrestations d'un command de l'ETA en 1987
- Arrestation de membre de l'ETA en 1987
- Arrestation antiterroriste à Barcelone en 1992
- Le même type d'arrestation antiterroriste de 1995 à 2000.
- Des interventions ont aussi eux lieu pour libérer des otages ou des forcenés.

L'organisation du Grupo Especial de Operaciones est spécifique et différente des autres groupes de police espagnole, elle s'articule de manière suivante :

- Une section opérationnelle et une section d'appui, ce qui regroupe au total 180 membres. La première section englobe 3 autres groupes appelés GAO : Grupo de Accion Opérationnelle, identifiés comme 10, 20 et 30 et dirigé par un chef inspecteur. Chaque GAO est composé de CO : Commandos Opérativos, chaque groupe est composé de tireurs fusils, d'experts en explosifs ou en effraction.

Attaché au GEO un groupe de nageurs de combat spécialisé dans les actions maritimes et le plus souvent entraîné par la Marine et l'Armée de Terre espagnole, leurs missions sont la protection d'embarcation diplomatique, la recherche sous-marine d'engin explosif ou d'objets largués par des trafiquants repérés.

Armement

L'unité utilise beaucoup d'armes d'origine étrangère car elles plus sophistiquées que les armes espagnoles, et me GEO possède notamment beaucoup d'arme de la firme H&K :
H&K E
H&K 33 KE
H&K 53
H&K MP5 et MP5 K

. Des fusil d'autres origines :

Sig Sauer 551 Swat

. Des fusils en calibre .12 :

H&K 512
Franchi Spas 15 et Spas 15
Mossber et Remington

. Les pistoles utilisés sont des Glock et des Sig P-226.

. Les fusils de précision sont des SSG-2000 et 3000, des Sako TRG-21, Sako A2, H&K PSG-1 et Sako TRG 41.

Toutes ses armes peuvent être dotées d'aide à la visée Aimpoint, Pointsight ou de lasers visibles ou non. Pour les interventions en milieu sombre les membres possèdent sur leurs armes des lampes Surefire ou des lunettes de vision nocturne Varo AN/PVS-4 ou Simrad KN-250F autour de leurs têtes.

Site non officiel