.
.
.
.
.
.

GROM - Grupa Reagowania Operacyjno Manewrowego

Le GROM, pour Grupa Reagowania Operacyjno Manewrowego en polonais, en français "Groupe de Réaction Opérationnelle et de Manœuvres", est une unité de forces spéciales de l'armée polonaise. Sa spécialisation principale est le contre-terrorisme et la libération d'otages.

Connue également sous le nom de "groupe Foudre", l'acronyme GROM signifie "foudre" en polonais, d'où son apparition symbolique sur l'emblème de l'unité. L'autre nom de l'unité est Jednostka Wojskowa 2305 (unité militaire 2305)

Histoire

À la suite des menaces terroristes perçues après l'aide de la Pologne au cours de l'expatriation des juifs d'URSS vers Israël, les autorités polonaises décidèrent de constituer une unité antiterroriste.

L'unité est formée le 13 juin 1990 et officiellement activée en juillet de la même année. Elle est utilisée dans de nombreux types d'opérations, notamment contre le contre-terrorisme.

Le GROM reprend la tradition des bérets gris de la 1 Samodzielna Brygada Spadochronowa (1re brigade autonome parachutiste) de la Seconde Guerre mondiale et des commandos sans uniforme (les Cichociemni) parachutés en Pologne pour aider l'Armia Krajowa, la résistance polonaise. Dépendant à sa création du Ministère de l'Intérieur, le GROM passe en 1999 sous la responsabilité du Ministère de la défense.

Cette unité d’intervention a déjà été déployée à plusieurs reprises hors des frontières nationales dans le cadre d’opérations militaro-humanitaires placées sous l’égide des Nation unies.

Des éléments du GROM ont séjourné entre autres en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, au Liban et en Haïti, où ils ont assuré en premier lieu la protection rapprochée de certaines hautes personnalités politiques, comme le secrétaire général des Nations unies, Boutros Boutros-Ghali ou le secrétaire à la Défense William Perry.

Des équipes du GROM ont été déployées aussi durant les 2e et 3e guerres du Golfe.

Début 2009, il avait été annoncé que l'unité aquatique du GROM pourrait être déployée dans le cadre de l'opération européenne de lutte contre la piraterie autour de la Corne de l'Afrique.

Formation / Organisation

Les éléments du GROM (recrutés principalement des unités spéciales de l'armée polonaise) ont été formés, à l’origine, par des instructeurs américains en Pologne et dans leur base de la Delta Force aux États-Unis. Des conseillers britanniques du Special Air Service ont également fourni leur contribution à l'unité.

L’effectif exact et l’organisation n'est pas connu, mais il semble aligner entre 200 et 300 hommes, dont une forte proportion de médecins, d’infirmiers et de spécialistes en explosifs. On sait cependant que les éléments du GROM travaillent par équipe de quatre hommes, ce qui traduit une forte influence britannique et qu’ils suivent une formation et un entraînement habituel dans le cadre de la lutte antiterroriste, tel un stage d’accoutumance aux conditions de combat et de survie en milieu désertique.

L'unité reçoit aussi une formation de base sur les opérations spéciales par de la Commandement spécial pour les opérations tactiques de la Marine suédoise basée à Karlskrona.

Organisation

- Escadron (ZBA) - Element d'action terrestre (situé à Varsovie)

- B Squadron (ZBB) - Elément d'action maritime (situé à Gdansk)

- C Squadron (ZBC) - Spécialité inconnue (située à Varsovie)

- Escadron de commandement et de soutien (situé à Varsovie)

- Escadron logistique et de sécurité (situé à Varsovie)

Slawomir Petelicki a été choisi comme le premier commandant de l'unité nouvellement formée. En tant qu'agent du renseignement polonais de Sluzba Bezpieczenstwa spécialisé dans le sabotage et la subversion, il semblait parfaitement apte à superviser la formation initiale de l'unité. Il rassembla autour de lui un groupe de soldats tous professionnels et capables d'opérations spéciales. Le premier lot de recrues provenait d'une variété d'unités spéciales déjà existantes au sein des forces armées polonaises.

Au cours de ses premières années de formation, le GROM est resté complètement secret et caché au public. Il a d'abord été signalé à la presse en 1992 et a été connu du public en 1994, après leur première opération militaire importante en Haïti .

Avant le 1er octobre 1999, le GROM était subordonné au ministère de l'Intérieur, après quoi le commandement a été transféré au ministre de la Défense nationale, jusqu'en 2007. Depuis 2007, le GROM est sous le commandement de Dowódca Wojsk Specjalnych.

Opérations

La plupart des opérations de l'unité restent classées "secret défense", celles connues sont énumérées ci-dessous.

1990 - 1992 Operacja Most
1992 - Affaire « Antoni Macierewicz mallettes» (Protection rapprochée lors de problèmes politiques en Pologne)
1992 - Assaut sur résidence et arrestation d'un des patrons de l' Art B (un scandale politique et économique en Pologne)
1994 - Opération de défense de la démocratie en Haïti
1996 - Mission de l'ATNUSO en Slavonie orientale , en Croatie, pour arrêter Slavko Dokmanovic - ils ont réussi à arrêter au moins six autres criminels de guerre serbes
1996 et 1999- Des tâches de garde du corps lors de la mission du ambassadeur américain WG Walker au Kosovo et en Macédoine
2001 - Chasse aux criminels de guerre au Kosovo
2001 - Reconstruction en Afghanistan avant l'arrivée des troupes polonaises
2002-2004 - Mission en Afghanistan (garde du corps VIP, fonctions de protection de base et autres)
2002-2003 - Mission dans le golfe Persique. Interdictions maritimes
2003-2004, 2007-2008 - Des soldats du GROM ont pris part à l' opération Iraqi Freedom . Également opéré en Irak après mai
2007-présent - Le GROM fait partie des Forces Spéciales en Afghanistan, en tant que Task Force 49, opérant dans la Province de Ghazni
2012 - Protection des civils polonais et internationaux lors du tournoi de football Euro 2012

Site non officiel