.
.
.
.
.
.

NOCS - Nucleo Operativo Centrale de Sicurezza

Présentation

Le "Nucleo Operativo Centrale di Sicurezza" (Groupe Central d'Opérations de Sécurité), généralement connu sous le nom de NOCS, est l'unité tactique primaire de la "Polizia di Stato" (police d'état d'Italie). Le NOCS a participé intensivement à la bataille contre les troupes armées, le crime organisé et le terrorisme en Italie pendant les deux dernières décennies, fonctionnant contre des groupes comme le NAP de gauche (Proletarian Armed Nucleus), le "New Order" de droite et "les brigades rouges".

NOCS, officiellement connu sous le nom de Divisione Operazioni Speciali (Division spéciale des opérations), relève du commandement « della Polizia di Prevenzione » qui commande des opérations anti-terroriste en Italie. La principale tâche des NOCS est : la délivrance d'otage dans tout environnement, quand tous autres moyens de résolution ont échoués. Opérations tactiques dans des secteurs urbains et ruraux pour capturer ou neutraliser des terroristes ou des fugitifs. D'autres opérations à haut risque ou violentes. Formation tactique des officiers de police. Protection de VIP pour les sujets nationaux et internationaux.

Histoire

L'histoire de NOCS commence en 1974, au lendemain du massacre "della Loggia de Piazza Brescia, Taviani". Le chef du bureau de l'antiterrorisme, sous la direction du ministre de l'intérieur, Francisco Cossiga, a décidé de former une unité spéciale pour combattre le terrorisme.

L'unité dépendrait directement de l'état et a pu donc apprécier une plus grande autonomie et éviter d'être ralenti par bureaucratie. Un groupe d'approximativement 30 officiers a été choisi parmi les sports de police, en particulier ceux compétents dans des arts martiaux, et placé sous le commandement du commandant Andrea Scandurra, un vétéran de l'instruction et expert en matière d'arme de combat.

Organisation

Le nombre de membres est classé secret défense, mais on les évalue à une centaine d'hommes. L'unité se compose de trois (peut-être deux) sections opérationnelles, d'une section de protection de VIP, d'une équipe de formation intitulée Ufficio Studi, de Sperimentazione et Addestramento (bureau des études, de l'expérimentation et de la formation), d'un appui et d'un groupe de logistique. L'unité de combat de base des sections opérationnelles est équipée de quatre hommes mais le nombre réel déployé est flexible selon des conditions de mission.

Une section opérationnelle et du personnel de soutien et de logistique qui seront toujours en alerte prêt à se déployer dans un délai de 30 minutes. L'équipe de formation s'occupe du choix des nouvelles recrues et du maintien et de la mise à jour du programme d'études et de formation. Il se compose d'un grand nombre d'officiers expérimentés vétéran.

Selection / Formation

Afin d'être admis au sein des NOCS, le postulant doit avoir au moins 4 ans de service dans les forces de police, avoir moins de 28 ans et avoir des états de service irréprochables. Certaines sources déclarent que les membres NOCS seraient exclusivement des sportifs de l'équipe de police "flamme d'or". La semaine de sélection a lieu une fois par an entre juin et octobre. Tous les candidats seront d'abord soumis à une série d'entrevues avec des membres de l'équipe de formation.

Durant l'entretient, les officiers tâcheront d'évaluer la motivation et les raisons qui ont poussé à joindre l'unité. Ils essayeront également de dresser le portrait psychologique du candidat, son intelligence, ses capacités mentales, et son niveau d'adaptation. Ceux qui réussissent seront soumis aux tests médicaux. Les deux derniers de sélection sont consacrés à des exercices physiques et techniques qui apprécieront l'aptitude des candidats aux missions NOCS.

Ils doivent être capable de courir une distance de 5000 mètres en 20 minutes, 100 mètres en 14 secondes, d'effectuer une nage libre de 100 mètres, sauter un minimum de 135cm, monter à la corde lisse sans l'aide des jambes, et réussir les essais de tir à une distance de 15 mètres et de 25 mètres.

Un temps de repos est autorisé entre les épreuves, cependant la pression est maintenue hors des épreuves. Les candidats qui finissent avec brio leur semaine seront formés en unité.

Cet formation dure six mois et se concentre sur la condition physique, la formation aux armes, les techniques de base offensives/défensives, la tactique d'assaut, la protection de VIP, le combat à mains nus (Wu Shu).

Ils seront évalués dans leur capacité d'atteindre l'équilibre optimum entre l'agression et la contrainte de prendre des décisions critiques en une fraction de seconde. Cette formation s'assure que tous les candidats soient qualifiés à servir dans la section de protection des NOCS.

Ceux qui accomplissent leur formation seront rattachés à la section de protection pendant deux années pour faire leurs preuves. Pendant ce temps, les membres diplômés examineront leurs personnalités et comportements au sein de l'unité; et leur aptitude à apprendre.

Les meilleurs seront installés dans les sections d'assaut de l'unité pour effectuer six mois de formation spécialisée. Les membres restants rejoindront les sections de protection, et les groupes de soutien et de logistique qui comportent leurs propres spécialisations.

Les deux premiers mois de la formation spécialisée sont communs à tous les membres. Un membre devient opérationnel au bout de six ans. Durant la formation spécialisée, il participera à un certain nombre de modules chez et en dehors des NOCS. La formation parachutiste inclut aussi bien la ligne statique que la formation HALO. Bien que le parachutage soit un moyen rarement employé par les NOCS pour approcher d'une cibles. Les opérateurs subiront une formation pédagogique qui leur permettra de prendre des décisions et d'agir sous la coercition extrême.

Une formation en explosifs leur est aussi dispensée. Les opérateurs participeront également à des exercices complets simulant des scénarios de délivrance d'otage dans différents environnements tels que des salles, des trains, des autobus, des avions; et étudieront l'appréhension de fugitifs et les scénarios tactiques d'assaut.

La formation en hélicoptère est également conduite en collaboration avec la della Polizia di Stato (unités de police d'état). Les membres une fois établies dans l'unité, peuvent se spécialiser dans un domaine particulier tel que les explosifs (chez Scuola de l'armée del Genio à Rome) ; anti-sabotage (au dei Trasporti e Materiali de Scuola de l'armée à Rome).

Les opérateurs qui ont choisi de se spécialiser dans des opérations amphibies subiront une formation complète en plongée de combat et suivront des cours maritime chez l'unité anti-terroriste COMSUBIN de la marine. La formation pour les tireurs isolés est conduite en deux étapes. La formation initiale déroule au sein même de l'unité NOCS. L'étape de spécialisation est dirigée par les unités spéciales de la gendarmerie belge (ESI).

Tous les membres NOCS suivront des cours de ski et de repérage en montagne avec la della Polizia di Stato (école alpestre de la police d'état) à Moena. Certains excelleront jusqu'à l'obtention de leurs permis d'instructeurs. Le NOCS a établi des relations fortes avec un certain nombre de groupes autour du monde tel que le GEO de l'Espagne, le GSG9 de l'Allemagne, le HRT du FBI, le YAMAM de l'Israel, l'unité suisse de canton de Ticino, l'équipe nationale de la garde CT de l'Arabie Saoudite, l'ESI de Belgique, le groupe spécial des US, le Jaegerkorpset danois et KCT. La section de protection a des relations étroites avec les services secrets des USA.

Uniformes

L'uniforme standard d'assaut est le bleu foncé, combinaison une pièce, renforcé au niveau du genou et de l'aine. La tenue est portée sous le gilet pare-balle et le gilet tactique modulable SOV britannique.

Les opérateurs utilisent parfois des masques de protection pour la protection faciale du même genre que pour le hockey. Pour des opérations rurales et en forêt, ils utilisent des BDU militaire avec le camouflage approprié. Beaucoup de missions exécutées par le NOCS (particulièrement la protection de VIP) sont faite en civil. Si les missions tactiques sont menées à bien en civil, la protection en kevlar (gilets) sont souvent portés.

Véhicules

Le NOCS à sa propre flotte de véhicules spécialisés conduits par les opérateurs qui se spécialisent dans la conduite de combat. La flotte inclut des limousines d'Alfa Romeo, des fourgons Mitsubishi, des motos, des jeeps, et des véhicules blindés.

Le « della Polizia di Stato » fournit des transports aériens sous forme d'hélicoptères Augusta et Bell AB.212. Si besoin en est, le NOCS peut se servir des 31 « Stormo di Ciampino » et les 46 « Di Pise de Brigata Aerea » qui appartiennent à l'Armée de l'Air.

Missions

Pendant ses 23 années d'existence le NOCS a entrepris plus de 4850 missions. Cela représente approximativement 210 missions par année ou à quatre missions par semaine. Ces missions ont eu comme conséquence la capture d'environ 230 criminels dangereux et de la libération d'approximativement 320 otages dans 17 missions différentes de prise d'otage. A noter qu'un grand nombre de ces missions ont été exécutées sans carnage et dans certains cas sans tirer aucun coup de feu.

Le NOCS a effectué un certain nombre d'opérations délicates en Italie. Celles-ci incluent la libération, le 29 juillet 1989 de l'industriel Dante Belardinelli kidnappé par 4 hommes, le 22 janvier 1991 la libération d'Augusto De Megni, le fils âgé de dix ans d'un entrepreneur riche et aidant le peloton de Palerme dans la capture le 30 janvier 2001 du patron de la Mafia Benedetto Spera , fugitif pendant neuf ans et responsable du décès à la voiture piégée de deux juges anti-mafia (entre autre le Juge Giovanni Falcone et Paolo Borsellino) ainsi que plusieurs autres meurtres.

Cependant, la mission la plus célèbre menée à bien par le NOCS, qui d'ailleurs les a fait connaître internationalement, était la libération le 28 janvier 1982 du général de brigade, le Général James Lee Dozier de l'armée des USA, enlevé par un groupe de terroristes des brigades rouges. L'opération était remarquable et pas un seul coup de feu n'a été tiré.

Le Général Dozier, le plus haut officier de l'armée des USA dans le commandement européen méridional de l'OTAN, a été enlevé par les brigades rouges et détenu en otage pendant 42 jours. Après que les divers services secrets et les agences investigatrices aient finalement repéré exactement l'endroit où le Général était détenu, dans un appartement situé au-dessus d'un supermarché à Padoue, les hommes du NOCS ont donné l'assaut en civil.

Aucun mort n'a été à déploré pendant cet assaut.

Site non officiel