.
.
.
.
.
.

NSA / FBI / CIA / DEA

" Services Gouvernementaux"

La NSA - National Security Agency

Histoire

La NSA a été crée le 4 novembre 1952 par le Président des États-Unis Harry Truman, pour succéder à l'Armed Forces Security Agency (AFSA) qui avait été fondée le 20 mai 1949 sous le commandement du Department of Defense (DoD), ou Département de la défense, en français.

Les services qui avaient précédé la NSA procédaient à des écoutes et des décryptages de communications codés qui avaient paraît-il établi la culpabilité de Julius Rosenberg dans une affaire de fuites vers l'URSS concernant la bombe A, pièces qui n'auraient pas pour des raisons de sécurité été versées au procès, mais auraient bien été déclassifiées en 2002. Ce succès avait décidé Truman à créer la NSA. L'AFSA a été réorganisée, en 1952, pour pouvoir travailler dans le domaine militaire mais aussi civil, ce qui donna naissance à la NSA.

Le CSS (Central Security Service) a été créé en 1972 pour promouvoir la collaboration entre la NSA et les services cryptographiques des forces armées des États-Unis. Depuis 1972, le directeur de la NSA est aussi directeur du CSS.

La NSA, avec divers autres pays, est à l'origine du système d'espionnage des communications Echelon. Depuis les années 80, ce système est la principale source de renseignements de la NSA. Elle est suspectée, à la suite du capotage étrange de deux contrats Airbus, de ne pas se limiter au renseignement politique, mais de fournir également du renseignement industriel à des sociétés étatsuniennes.

Le IVe amendement de la constitution des États-Unis interdit aux agences gouvernementales d'espionner un citoyen américain sans mandat. Cependant, il est parfois difficle de déterminer, avec un système d'interception mondiale automatisé comme Echelon, si une communication est destinée ou non à un citoyen américain. Pour contourner le IVe amendement, il a souvent été dit que la NSA pourrait demander à ses alliés étrangers les renseignements désirés sur des citoyens américains, même si, en principe, ceci est aussi interdit depuis 1978.

En 1991, 12 tonnes de cocaïne appartenant au cartel de Cali sont confisquées grâce à des informations fournies par la NSA. En 1994 lors des négociations du GATT entre les Etats-Unis et l'Union européenne, Echelon aurait été utilisé pour connaître la position des différents pays de l'Union européenne et la stratégie de la Commission européenne. En 1998, la NSA aurait profité de la mission de désarmement de l'ONU en Irak pour placer des systèmes d'interception pour capter les communications des irakiens.

Une agence gouvernementale secrète et puissante

En dépit du fait qu'elle est le plus grand employeur de mathématiciens au monde, qu'elle possède un grand nombre d'ordinateurs, et un budget colossal (évalué à environ 4 milliards de dollars en 1997), qui dépasse même celui de la C.I.A., l'agence a été remarquablement discrète jusqu'à récemment. Pendant longtemps son existence même n'était pas admise par le gouvernement des États-Unis. Ceci explique, peut-être, que l'on réinterprète parfois l'acronyme NSA en "No Such Agency" ("cette agence n'existe pas") ou "Never Say Anything" ("ne dites jamais rien").

En utilisant des estimations, le quartier général de la NSA utilise à lui seul assez d'électricité pour alimenter quatre Earth Simulators (l'ordinateur le plus puissant connu à la date du 20 septembre 2002). La NSA consomme chaque année pour plus de 21 millions de dollars d'électricité

Quartier général

Le quartier général de la NSA est à Fort George G. Meade, 9800 Savage Road, Maryland, États-Unis, à approximativement 16 kilomètres du nord-ouest de Washington, DC. La NSA emploie 20 000 personnes à Fort George G. Meade. L'agence a sa propre sortie sur l'autoroute Baltimore-Washington, indiquée "NSA Employees Only" (Réservée aux employés de la NSA, en français).

...

FBI : Federal Bureau of Investigation

Le FBI, sigle de l'anglais Federal Bureau of Investigation, soit Bureau d'enquêtes fédéral, est une agence de police judiciaire fédérale des États-Unis d'Amérique. Sa zone de compétence recouvre plus de 200 crimes fédéraux, et c'est l'agence fédérale ayant le plus large pouvoir d'enquête.

Ses compétences vont du contre-espionnage et de la lutte anti-terroriste à la lutte contre le crime organisé (mafia), aux enlèvements ou à la collecte de renseignements généraux.

Sa devise est Fidelity, Bravery, Integrity.

En 2005, il compte 12 156 agents et 16 000 autres fonctionaires dont de nombreux ingénieurs, médecins légistes, informaticiens et avocats

Il comptait en 1996 environ 10 000 agents et 13 000 employés, ainsi que 500 bureaux dont 23 à l'étranger.

Histoire

En 1908 le "Bureau of Investigation" (BOI) fut créé par Charles Joseph Bonaparte-Patterson (arrière petit neveu de Napoléon Bonaparte), alors ministre de la Justice sous la présidence de Theodore Roosevelt. Il fut renommé « Federal Bureau of Investigation » en 1935.

Sous la direction de J. Edgar Hoover, nommé le 10 mai 1924, qui resta à sa téte jusqu'a sa mort, le FBI s'intéressa particulièrement aux activistes politiques non accusés de crimes (Albert Einstein compte parmi les personnalités classées comme socialistes). Il fallut Franklin Delano Roosevelt intervienne pour mettre un terme à ces enquêtes.

Formation des agents, FBI Academy

Les postulants au poste d'agents sont formés dans la FBI Academy sur le campus de Quantico qu'elle partage avec la FBI National Academy qui s'occupent des cours de perfectionnement pour des policiers américains et étrangers chevronnés.

Depuis les attaques du 11 septembre 2001 contre les USA, le « Bureau » a reçu 115 000 candidatures pour n'en retenir que 2 900 en ce début d'année 2005.

Pour être admis au FBI, il faut un diplôme universitaire et être agé de 23 à 37 ans, la moyenne d'âge est de 30 ans car l'on exige des recrues qui puissent avoir l'acquis de premières connaissances et expériences professionnelles.

Environ un tiers des nouveaux agents viennent des forces armées, mais les candidats proviennent désormais de toutes les couches sociales et groupes ethniques du pays après avoir eu, jusqu'au années 1960, la réputation d'étre réservé à la majorité WASP (White,Anglo-Saxon, Protestant).

Ils arrivent à Quantico par groupes de 50 et s'entraîneront pendant 17 semaines aux techniques de filature, au tir (120 heures) et à l'utilisation des sciences pour le recueillement d'indices.

Ce premier entraînement est suivi de 2 années de formation sur le terrain.

En 2003, quelques 1 200 agents ont été formés, un record dans l'histoire du FBI.

Les salaires débutent à 55 000 Dollar US par an pour un agent débutant.

- Critical Incident Response Group (CIRG) et Hostage Rescue Team (HRT)

Cette unité d'élite américaine (CIRG) a été établi récemment en mai 1994 pour répondre aux menaces et activités terroristes croissantes , aux prises d'otages à haut risque ;ou encore pour déloger des personnes barricadées et armés.

Le CIRG du FBI fournit une assistance rapide aux agents locaux dans des situations de crises graves .Il comprends 8 unités diverses qui fournissent un support opérationnel sur le terrain et sinon d'entraînement ;une assistance experte est aussi possible dans certains cas impliquant des affaires criminelles relatives aux enlèvement ou meurtres d'enfants, impliquant des crises particulières, la négociation dans une prise d'otage,ou encore des investigations criminelles délicates , etc. elle participe aussi à la formation et à l'entraînement d'agents spéciaux du FBI.

Le HRT (Hostage Rescue Team) est l'une des composantes du CIRG et a pour responsabilité d'organiser et d' exécuter des plans tactiques ayant pour but l'arrestation de fugitifs ou de libération d'otages. Cette unité du CIRG a souvent fait ses preuves dans tout le territoire américain. Le HRT n'est donc pas pour rien l'unité la plus utilisée et l'une des plus compétentes pour mener des opérations anti-terroristes sur le territoire américain. Les opérations du HRT sont dirigées depuis le centre stratégique d'opérations et d'information (SIOC), situé dans les bureaux du FBI à Washington. En période de crise, le SIOC fonctionne 24 heures sur 24 et les services de ce dernier ont une capacité de collection et de diffusion d'informations très efficace .Le HRT peut être appuyer par le groupe spécial des opérations de la division locale de FBI.

Tous les membres sont entraînés dans la pratique du close-combat (et du combat à main nue),dans la délivrance d'otages (y compris négociations) et dans l'utilisation de fusils d'assauts,armes de points et fusils à longue portée. Il existe des unités régionales, aussi capables de répondre aux menaces , qui sont équipés et appuient les équipes du HRT .Leurs possibilités d'actions a été récemment élargies :Désormais le HRT peut intervenir à l'étranger(hors du territoire américain)si nécessaire,et peut être appeler à capturer des fugitifs fédéraux dangereux.

Le FBI maintient également une unité spéciale de protection de VIP dans certaines circonstances…

---

CIA : Central Intelligence Agency

Emblème de la CIA

Le sigle qui était sur le premier bâtiment de la CIA à Washington DCLa CIA, sigle de l'anglais Central Intelligence Agency, soit Agence centrale de renseignement, est l'agence fédérale d'information des États-Unis d'Amérique sur l'étranger, fondée en 1947. Elle est chargée de fournir et d'analyser des informations sur les gouvernements, les entreprises et les individus de tous les pays du monde pour le compte du gouvernement américain. Elle n'a pas le droit de mener des actions aux États-Unis. Le quartier général de la CIA est à Langley, en Virginie, États-Unis.

Origine

L'agence est le descendant de l'OSS. Ce service ayant été dissout en octobre 1945 ; William Donovan, son créateur, propose alors à Franklin D. Roosevelt la création d'une nouvelle agence directement sous l'autorité du président. En dépit de l'opposition des militaires, du Département d'État et du FBI, le président Harry Truman met en place le Central Intelligence Group en janvier 1946.

En 1949, la CIA obtient l'autorisation d'utiliser des procédures fiscales et administratives confidentielles et devient exemptée des limitations habituelles dans l'utilisation du budget fédéral. Elle obtient aussi l'autorisation de dissimuler son organisation, ses fonctions, sa hiérarchie, ses salariés et la taille de son personnel.

La CIA répond devant le congrès des États-Unis, mais aussi directement devant le président des États-Unis. Son directeur est membre permanent du cabinet de sécurité du président comprenant également le directeur de la NSA, celui de la DEA, etc.

Actions politiques

Lors de sa création, la CIA a pour mission de contribuer à la politique d'endiguement du communisme, édictée par Harry Truman. L'agence est donc le principal organe des services secrets américains.

La CIA a régulièrement influencé de façon décisive l'histoire politique des États jugés stratégiques pour les intérêts des États-Unis. Elle a soutenu de nombreux mouvements luttant contre des régimes jugés hostiles, en favorisant le déclenchement de conflits armés (particulièrement en Amérique latine, dans le monde arabe ou en Asie) ou non (Solidarnosc, en Pologne). Toutes ces opérations se sont faites dans le cadre de la politique de l'endiguement, contre le bloc communiste.

La chute du régime soviétique au tournant des années 1990 a entrainé une profonde crise au sein de la CIA durant cette période, dont la raison d'être était la lutte contre celui-ci. La CIA a ainsi été très critiquée aux États-Unis pour son abscence de prévision du 11 septembre 2001. Depuis, l'islamisme est nouvel ennemi prioritaire de la CIA dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

Opérations à l'étranger

Les opérations les plus célèbres de la CIA sont :

Le renversement du premier ministre Mohammed Mossadegh, en Iran en 1953, opération Ajax.

En 1954, au Guatemala, renversement du président Jacobo Arbenz, et mise en place du dictateur Carlos Castillo Armas, opération PBSUCCESS, contre Fidel Castro à Cuba, le fiasco de la Baie des cochons en 1961, et l'Operation Mongoose de 1962 à 1975 ;
Au Laos, de 1962 à 1975, organisation d'une armée laotienne connu sous le nom d'armée secrète.

En 1967, la récupération secrète d'un sous-marin nucléaire soviétique échouer en 1968 au large d'Hawaii, ce fut l'opération Jennifer.

Le soutien au Coup d'État du 11 septembre 1973 au Chili contre Salvador Allende et l'affaire des Contras du Nicaragua.

La lutte contre l'URSS en Afghanistan dans les années 1980, alliée à l'ISI (services secrets pakistanais) et aux services saoudiens, formant entre autres Oussama Ben Laden et ce qui deviendra plus tard Al-Qaida.

Depuis les années 1990, la CIA est soupçonnée de pratiquer l'extraordinary rendition, pratique consistant à enlever une personne et à l'envoyer en secret dans un pays où la torture est pratiquée pour qu'elle y soit interrogée. L'Italie a pour la première fois engagé des poursuites en justice contre ces actions en 2005, suite à l'enlèvement d'un Égyptien à Milan.

Depuis le 11 septembre 2001 les missions d'assassinat sont officiellement autorisées par le Congrès.

...

DEA - Drug Enforcement Administration

Service américain de lutte contre le narcotrafic, la Drug Enforcement Administration (DEA), ou Bureau Fédéral de lutte contre la Drogue en français, est présente sur l'ensemble du continent depuis sa fondation en 1973. Elle agit plus particulièrement en Colombie, en Bolivie, au Pérou, au Panama et au Mexique. Si, d'une manière générale, on examine l'action de la DEA (et plus globalement de la politique anti-narcotique des Etats-Unis), on se rend compte qu'elle fait porter tout le poids de la lutte sur les pays latino-américains .

En tout premier lieu sur les paysans cultivateurs de coca (et plus récemment de pavot), principales victimes d'une répression qui, faute de politiques alternatives, les condamne à la misère. Les actions sont beaucoup moins spectaculaires et les résultats moins probants (pour ne pas dire inexistants) dès lors qu'il s'agit de lutter contre les mafias américaines (les Etats-Unis sont le premier consommateur mondial de cocaïne) et le blanchiment des narcodollars dans les établissements bancaires du Nord et des paradis fiscaux.  

Contre les paysans, les méthodes les plus brutales sont employées : éradication forcée, fumigations aériennes (qui ravagent en même temps les cultures de subsistance), expérimentation de substances chimiques dangereuses pour l'environnement et la santé.

La "guerre sainte" à la drogue permet également à Washington d'intervenir contre les mouvements ou gouvernements qui n'ont pas ou plus l'heur de lui plaire.

On eut une claire démonstration avec l'opération « Juste cause » et l'arrestation du général Noriega au Panama  ; moins médiatisées mais tout aussi réelles furent les opérations de déstabilisation contre le gouvernement du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) en Bolivie, ou le conflit ouvert avec le président colombien Ernesto Samper (accusé d'avoir financé sa campagne électorale avec l'argent de la drogue). Dernier ennemi en date, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), assimilées à une « narcoguérilla ».

La DEA est parfois écartée au profit d'autres services américains comme la CIA - laquelle, au nom de douteuses raisons d'Etat, n'a jamais hésité, en la matière, à fermer les yeux voire à collaborer avec les mafias : voir la dictature de Garcia Meza en Bolivie, ou le financement des contre-révolutionnaires nicaraguayens (contras) grâce aux profits du narcotrafic.

Site non officiel