.
.
.
.
.
.

SASR - Special Air Service Regiment

Le Special Air Service Regiment , officiellement abrégé SASR, bien que communément appelé SAS , est une unité des forces spéciales de l'armée australienne . Formé en 1957, il a été à l'origine modélisé sur le SAS britannique partageant la devise, "qui ose gagne". Le régiment est basé à Campbell Barracks , à Swanbourne , une banlieue de Perth, en Australie occidentale , et est une unité de commande directe du commandement d'opérations spéciales . Il a participé à des opérations à Bornéo , au Vietnam , en Somalie , au Timor oriental , en Iraq et en Afghanistan , ainsi que de nombreuses autres missions de maintien de la paix. La SASR offre également une capacité de lutte contre le terrorisme et a été impliquée dans un certain nombre d'opérations de sécurité intérieure.

Histoire

La SASR s'appuie sur les expériences de l'Unité Spéciale Z , de l'Unité Spéciale M et des Gardes côtes qui ont opéré dans la Région du Sud-Ouest Pacifique contre les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale . Ces unités avaient été dissoutes peu après la guerre dans le cadre de la démobilisation de l'armée australienne, cependant, après avoir observé les opérations du SAS britannique pendant dans les années 1950 l'armée australienne a créé sa propre unité de SAS. La 1ère compagnie aérienne spéciale a été créée le 25 juillet 1957 à Swanbourne, une banlieue de Perth, en Australie occidentale, avec une force de 16 officiers et 144 hommes du rang. En 1960, la compagnie est devenue la partie du Régiment royal australien (RAR). Dans le cadre de l'organisation pentropique adoptée par l'armée australienne à l'époque, le rôle principal du régiment en temps de guerre était la reconnaissance au niveau divisionnaire. Le 20 août 1964, le SAS a gagné le statut de régiment et a été étendu à deux escadrons et à un quartier général, coupant le lien avec le RAR. La création d'un troisième escadron a été approuvée le 30 avril 1965 dans le cadre d'une expansion globale de l'armée australienne.

Bornéo

Le SASR a d'abord vu l'action en 1965 dans le cadre de la force du Commonwealth britannique stationné au nord de Bornéo pendant la Confrontation indonésienne . Les troupes de SASR ont opéré aux côtés de leurs homologues britannique et néo- zélandais dans des opérations visant à arrêter l'infiltration indonésienne en Malaisie , en participant à l' Opération Claret.

Vietnam

Basé à Nui Dat, le SASR était chargé de fournir des renseignements à la 1ère Force australienne et aux forces américaines, opérant dans toute la province de Phuoc Tuy ainsi que dans les provinces de Bien Hoa , Long Khanh et Binh Tuy. À partir de 1966, les escadrons de la SASR ont fait le tour du Vietnam sur des déploiements d'une année.

Maintien de la paix

Les premières unités SASR à déployer en service actif après la guerre du Vietnam l'ont fait dans le cadre des déploiements australiens de maintien de la paix. Un petit nombre de membres du personnel de la SASR ont été impliqués dans "l'Opération Habitat" en Turquie et dans le nord de l'Iraq en tant que médecins pour venir en aide aux réfugiés kurdes entre mai et juin 1991.

En avril 1994, une équipe SASR de 10 membres de la troupe "J" a été rattachée aux forces australiennes en Somalie pour fournir une protection VIP et une protection des services australien à Mogadiscio

Afghanistan

En octobre 2001, le gouvernement australien a annoncé qu'il envoyait un groupe des forces spéciales formé autour d'un escadron SASR pour participer à la campagne contre Al-Qaïda et les talibans en Afghanistan, désigné Opération Slipper. La majeure partie de SASR a été retirée de l'Afghanistan à la fin de 2013 dans le cadre du retrait australien.

Irak

Le SASR a fourni la majeure partie de l'élément de force terrestre de la contribution australienne à l'invasion de l'Irak en 2003, connue sous le nom d' Opération Falconer , se déplaçant rapidement et avec succès, améliorant ainsi la position de l'Australie parmi ses alliés.

Organisation

Le SASR est composé de plus de 700 personnes. Basé à Campbell Barracks , il est composé de :

- Etat Major
- 1ère escadron
- 2ème Escadron
- 3ème Escadron
- 4ème escadron
- Escadron de soutien spécialisé
- Escadron de soutien opérationnel
- 152e Escadron de Transmissions

Chaque escadron de combat comprend environ 90 opérateurs et est divisé en trois sections (maritime, recherche/autonomis et troupe de montagne). Une section comprend quatre patrouilles avec cinq ou six opérateurs dans chaque patrouille.

Sélection et formation

La sélection dans le régiment est considéré comme le plus exigeant de tout test d'entrée dans l'armée australienne. Les membres du SASR sont tenus de travailler en petites équipes pour des périodes prolongées et souvent sans appui, et sont spécialement sélectionnés pour leur capacité à travailler dans cet environnement, plutôt que comme des individuels. La sélection est ouverte à tous les membres de la Force de défense australienne en service.

Après une sélection physique et psychologique rigoureuse, la sélection finale se compose de quatre phases avec principalement des exercices physiques et de navigation. Les troisième et quatrième phases sont menées dans le "Stirling Ranges" avec des marches. Environ 10 à 30% des candidats passent la sélection. Ces candidats progressent ensuite sur le cycle de renforcement de 16 mois, au cours de laquelle ils vont compléter leur formation : armement, les patrouilles de base, le parachutisme, la survie de combat, medic, armes lourdes, démolition, la méthode de pénétration de bâtiment et le combat urbain avant d'être intégré dans un groupe de combat en cas de succès et la remise du béret. Les opérateurs doivent suivre des cours supplémentaires pour se qualifier comme officier dans le régiment, avec une expertise requise dans les opérations, l'administration et le commandement.

Tous les membres du SASR sont qualifiés chuteurs opérationnels, et chaque membre d'une patrouille à au moins une spécialisation, y compris médecin, désignateur laser, expert en explosif ou linguiste. La formation à la lutte terroriste comprend le Close Quarters Battle (CQB), entrée à l'explosif, prograssion en colonne (dans des autobus, des trains et des avions) et dans les bâtiments de grande hauteur.

L'unité dispose d'un centre d'entrainemet spécialisée à Swanbourne. Les autres installations comprennent un complexe spécial urbain, tour d'escalade, simulation de plate-forme pétrolière et des reconstitutions d'avions afin de fournir des environnements très réalistes pour les scénarios opérationnels potentiels. La formation en chute libre comprend le Haute Altitude Parachute Opérations (HAPO) soit à High Altitude Low Opening (HALO) ou High Altitude High Opening (HAHO) menée à un hauteur maximum de 7500m. Le personnel de SASR offrent également une formation au maniement des armes à des agents ASIS à Swan Island à Victoria. En dépit d' une possible réduction des effectifs, les opérateurs SASR reçoivent des allocations importantes, qui les rendent parmi les soldats les mieux payés dans la Force de défense australienne, avec un soldat gagne environ 100 000 $ par an.

Le SASR entretient des liens étroits avec les forces spéciales des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Nouvelle-Zélande et du Canada, participant régulièrement à des exercices conjoints et des programmes d'échange de personnel individuels avec le SAS britannique et SBS, ainsi que le SAS de Nouvelle-Zélande, US Navy SEALs et des Forces spéciales des États-Unis.

Depuis 1992 cela inclus des liens étroits avec l'Indonésie Kopassus. Depuis sa formation, le SASR a perdu plus d'hommes dans la formation que dans le combat, en raison de l'intensité des exercices. En 2014, le régiment a célébré son 50e anniversaire. Dépuis sa création, 48 soldats ont été tués au cours d'opérations ou dans des accidents de formation et plus de 200 ont été blessés. Les noms des membres tués sont gravés sur une plaque sur un monument de granit devant le siège SASR à Campbell Barracks, connu sous le nom "The Rock".

Capacités

Le SASR est chargée de fournir des capacités opérationnelles spéciales à l'appui de la Force de défense australienne. Des capacités uniques pour soutenir des opérations stratégiques sensibles, des conseils et une aide à la formation, des missions de reconnaissance et des actions directes. Le SASR est principalement structuré pour mener des opérations de reconnaissance et de surveillance à grande distance en petites équipes dans un territoire contrôlé par l'ennemi, tandis que d'autres unités sont utilisées pour effectuer des raids en groupes plus importants. En plus des conflits conventionnels, le régiment est également chargé de maintenir une capacité de contre-terroriste. D'autres capacités comprennent la formation des forces locales ou autochtones, l'évacuation de citoyens australiens et l'aide humanitaire. Le SASR est également formé aux opérations de contre- insurrection.

Combat et reconnaissance

Dans le rôle de reconnaissance à longue portée, le SASR opère généralement dans de petites patrouilles de cinq à six opérateurs chargés d'infiltrer le territoire détenu par l'ennemi et de fournir des renseignements sur les activités et les capacités de l'ennemi. Au cours de ces tâches, la SASR cherche à échapper plutôt qu'à affronter l'ennemi. Les soldats de la SASR dirigent également le soutien au feu, y compris les frappes aériennes, pour détruire les installations ennemies et perturber ou tuer les forces ennemies chaque fois que cela est possible. Les patrouilles de reconnaissance SASR peuvent être insérées par avion, hélicoptère, parachute ou parachute à haute altitude, à terre, en véhicule ou par l'eau (y compris par sous-marin, kayaks ou en plongée) Et capable de rester caché dans la jungle, le désertou la montagne. Les patrouilles de la SASR peuvent également mener des sabotages et des raids de courte durée sur des cibles de grande valeur, y compris l'état major, les bases aériennes et les moyens de communications ennemis.

Contre-terrorisme

L'un des principaux rôles du régiment est de fournir une capacité de lutte contre le terrorisme avec un élément de la SASR désigné comme Tactical Assault Group (TAG) de l'Ouest pour répondre à des incidents sur la côte ouest de l'Australie et aussi pour les vols internationaux . Le TAG (Ouest) maintient une capacité pour mener dans de courts délais des opérations militaires au-delà de la portée des groupes tactiques policiers. Les opérations antiterroristes offensives peuvent inclure l'action directe et la récupération d'otages. Il est également possible de monter à bord de navires et de plates-formes offshore de gaz et de pétrole. TAG (Ouest) est maintenu à une grande disponibilité pendant une période de 12 mois, avant d'être remplacé. Le 2nd Commando Regiment fournit Tactical Assault Group (Est) pour répondre aux mêmes menaces.

Site non officiel