.
.
.
.
.
.

Sayeret Matkal

Reportage sur le Golani de Tshal

Le terme Sayeret qui signifie littéralement "unité de reconnaissance", désigne au sein de l'armée israélienne (Tsahal) des unités de forces spéciales chargées de la collecte d'informations tactiques et stratégiques, d'opérations type commando, ainsi que de missions de reconnaissance.

Leur degré varie selon les moyens et les besoins. La taille d'une Sayeret est l'équivalent d'une brigade ou d'un bataillon.

Sayeret Matkal est l'unité d'élite de l'état-major et est une des 3 principales unités de forces spéciales de Tsahal. Ses principales fonctions sont la lutte contre le terrorisme, la reconnaissance et le renseignement militaire. L'unité (Sayeret) est cependant d'abord et avant tout un moyen de collecte de renseignements, notamment derrière les lignes ennemies. Elle est également chargée du sauvetage d'otages en dehors des frontières israéliennes.

L’unité est considérée comme la meilleure unité de combat de l’armée israélienne, et l’une des meilleures unités de forces spéciales au monde. Le professionnalisme y est érigé en mode de vie. Elle a relevé avec succès les missions les plus audacieuses de Tsahal, et a vu défiler dans ses rangs des grandes figures israéliennes. L’unité n’est rattachée à aucun commandement régional, elle ne répond aux ordres que de l’état-major israélien.

Les missions sont classées confidentielles, les seules missions avérées sont celles dont la divulgation a été voulue par Israël ou à la suite d'un échec.

L’unité appartient à la Branche des Renseignements de l’armée (Agaf HaModiin), l’une des composantes de la "communauté israélienne du renseignement".

Histoire

Créé en 1957, le Sayeret Matkal est conçu sur le modèle du Special Air Service (SAS) britannique, dont l'unité emprunte la devise "Who Dares Wins". Le commando dépend du Directorat du renseignement militaire. Il fut créé par un grand nom : Avraham Arnan.

L'unité puise ses racines dans les traditions du Palmach (unité d'élite de la Haganah) et de l'unité 101 dont elle réclame l'héritage. Elle était tenue tellement secrète que nombre d'Israéliens en ignoraient l'existence jusqu'à leur incorporation dans l'armée. Mais ses succès retentissants conduisirent les officiels israéliens à reconnaître son existence au début des années 1980. L'un de ses commandants (1971-1973) a été Ehud Barak, devenue plus tard chef d'état-major de l'armée israélienne et premier ministre. Ses états de service au sein de l'unité lui vaudront d'être le soldat le plus décoré de Tsahal.

Sélection / Formation

Les combattants de l’unité sont sélectionnés avec le plus grand soin, par le biais de tests rigoureux et d’examens physiques éprouvants. Ils doivent exceller en matière de motivation, détermination, forme physique et capacité à prendre des décisions sous pression. Les combattants sont spécialisés en opérations commando. Un équipement technologique de pointe est mis à leur disposition.

La formation dure un an et 8 mois. Les combattants débutent par un entraînement commun de 4 mois avec les soldats de la Brigade Parachutiste. Ensuite, ils sont séparés du reste des parachutistes et suivent un entraînement spécifique, qui les soumet à des épreuves physiques intenses à l’issue desquelles ils reçoivent le fameux béret rouge, après notamment une marche éreintante de 120 kilomètres.

Par la suite, ils entament une formation spécialisée qui comprend notamment : 15 semaines de navigation dans le désert, des exercices de repérage, des exercices anti-terroristes, la formation de tireur d’élite de Tsahal, des séances de camouflage, etc ...

Opérations

L'unité est plus connue pour le raid d'Entebbe dans laquelle elle a sauvé plus de 100 passagers d'un avion détourné. Bien d'autres opérations furent menées :

- raid sur l'aéroport de Beyrouth en 1969
- opération de captures d'officiers syriens (dont un général) pour échange avec des aviateurs israéliens prisonniers en Syrie
- opération Fontaine de Jouvence : attaque des quartiers généraux de l'OLP à Beyrouth en 1972
- opération de sauvetage de l'avion détourné de la Sabena le 9 mai 1972
- diverses autres opérations pendant la guerre du Kippour et la guerre du Liban
- l'assassinat de Abou Jihad en Tunisie en 1988

De nombreuses grandes figures israéliennes sont passées par cette unité très prestigieuse. Parmi elles, Ehud Barak, Benjamin Netanyahu et ses deux frères Iddo, et Yonathan, Shaul Mofaz ou Danny Yatom. Cette unité releva avec succès de nombreuses missions.

Parmi elles, on peut parler de l’Opération Printemps de la Jeunesse en 1973 : L’Opération Printemps de la Jeunesse (Mivtsa Aviv Neourim) est une opération menée dans le cadre d’une opération de bien plus grande envergure, l’Opération Colère de Dieu, visant à éliminer les auteurs du massacre de onze athlètes israéliens commis pendant les Jeux Olympiques de Munich de 1972.

Dans la nuit du 9 au 10 avril 1973, l’unité d’élite des forces spéciales israéliennes (Sayeret Matkal), des forces parachutistes et le commando naval firent un raid contre plusieurs cibles de l’Organisation de Libération de la Palestine à Beyrouth et à Sidon au Liban, et tuèrent dans leur lit environ 50 membres haut placés de l’OLP, notamment l’adjoint de Yasser Arafat, Abou Youssef.

Tsahal (méthode de recrutement)

Armée de conscription, Tsahal sélectionne en priorité les jeunes capables de suivre la formation pour devenir pilotes de l’armée de l’air (Israel ne possède ni aéronavale, ni Alat). S’ils sont retenus, ils ne peuvent plus postuler pour un autre cours.

Deuxième niveau : le «gibush». Il s’agit d’une semaine de tests qui permet d’identifier les jeunes capables de suivre trois cours différents :

. 1 : celui permettant d’intégrer la Sayeret matkal et la Sayeret shaldag, deux unités spéciales (état-major et armée de l’air) engagées dans les opérations stratégiques.

. 2 : le cours pour la Shayetet, (Flotille en hébreu), c’est-à-dire les commandos-marine de la 13 ème flotille. C’est l’unité la plus "physique" de Tsahal.

. 3 : le cours Hovlim pour la formation des officiers de marine appellés à servir à bord des bâtiments (souvent légers) de la flotte.

Enfin, les membres des troupes spéciales de l’armée de terre sont sélectionnés durant le Yom Sayerot (le jour des patrouilles). Chacune des quatre brigades (Golani, Givati, Nahal et para) possède sa propre sayeret. Il en existe d’autres, par exemple au sein du Génie ou des Gardes frontières.

Site non officiel