.
.
.
.
.
.

SEK - Spezialeinsatzkommando

Présentation

Dans chaque état et chaque lande une puissante force antiterroriste a été formée leur nom les SEK, capable de venir en assistance à leurs collègues en quelques minutes sur tout le territoire allemand. Le plus entraîné est celui du Bad Würtemberg, qui aligne le plus de membres.

Ses forces sont rattachées à la police nationale intérieure et donc peuvent être envoyer sur toutes les situations de crise. L'Allemagne possède aussi un autre groupe d'intervention le GSG 9 mais lui qui est rattaché à la police des frontières et donc chacun des SEK à des délimitations d'intervention précises.

Mais si une situation majeure venait à arriver nécessitant beaucoup de monde les différents SEK pourraient s'allier.

Malgré que chaque groupe soit dans des cantons différents, leurs chefs se rencontrent très souvent et des entraînements en communs peuvent être réaliser. Ont peut les comparer aux unités du GIPN.

Les Sondereinsatzkommando sont composés de policiers volontaires et tous triés sur le volet pour ne garder que les meilleurs et ceux capable de garder leur calme dans toutes les situations même les plus tendues. Ses hommes doivent allier, puissance et réflexion durant toutes leurs missions.


Naissance des SEK

L'Allemagne avec son statut particulier notamment, par sa position géographique, est une sorte de frontière entre le bloc de l'Ouest et de l'Est, et connu de nombreux attentats politiques notamment venant de groupuscules extrémistes de tous bords. Mais c'est la prise d'otages de munich en 1972 qui accéléra la création de ses unités, car l'intervention des policiers locaux avec leurs moyens inadaptés avait causé la mort de tous les otages et de tous les terroristes ainsi que des pertes du côté des fonctionnaires par des tirs amis !

C'est seulement en 1974 que le gouvernement allemand de l'Ouest se regroupa et décida de créé des SEK et commença à leur fournir des armes et des équipements adaptés. Ils définirent au même moment le nombre total et leurs lieux d'action.

Aujourd'hui, 2.200 engagements et environ 1.300 arrestations plus tard, le groupe se compose de 45 fonctionnaires. L'unité se subdivise en petits groupes. Les SEK sont comparables au GSG 9 qui est une unité de police fédérale. Chaque région a à sa disposition au moins 1 groupe opérationnel (deux à Hesse, un à Kassel).

Sélection

Pour pouvoir postuler au SEK, le postulant doit être actif au sein de la police. La condition physique est primordiale, un niveau supérieur à la normal est exigé.

Celle-ci intervient en tout premier lieu lors des épreuves d'admissibilités. Le candidat doit osciller entre 23 et 34 ans (l'age variant selon les régions). Les membres SEK doivent être polyvalents et ont une capacité psychique et physique supérieures à la moyenne.

Lors des épreuves, le candidat sera évalué selon plusieurs critéres: capacité de perception, résistance au stress, assimilation des techniques de combat ainsi qu'un esprit d'équipe associé à une compétence sociale... sont autant de qualités inaliénables. Une fois toutes les conditions remplies, le postulant doit encore faire ses preuves dans l'unité d'enseignement, seuls les meilleurs intégreront l'unité selon les places disponibles.

Etant donné les conditions élitistes du recrutement, il arrive fréquemment que quelqu'un soit refusé bien qu'il ait réussi tous les tests.

Formation

L'enseignement de base est de 20 semaines, s'en suit un enseignement spécial au sein même de l'unité. Le service débutera dans l'un des groupes d'engagement affecté au SEK. Au plus tard à l'âge de 45 ans, les fonctionnaires doivent quitter l'unité.

Formation

Les SEK sont particulièrement attachés aux échanges avec des groupes antiterroristes européens et le SEK de Bad Würtemberg a tissé des liens importants avec le RAID français. Les deux groupes font chaque année des échanges d'effectifs pour des entraînements collectifs.

Un point important dans les SEK est apporté aux entraînements en matière de tir et de sport de combat. Tous ses policiers ont souvent un très bon niveau sportif et certains sont même présent dans des compétitions internationales.

Chaque SEK possède un stand de tir au sein même de sa base, pour partir le plus rapidement en cas d'intervention.

Chaque groupe est composé à peu près de 45 membres. De nos jours les SEK sont intervenus plus de 3200 fois et font par an une moyenne de 200 arrestations. Avec leurs 1300 arrestations depuis leur création les SEK font parti intégrante de la police allemande et ont largement prouvé leur efficacité.

Missions

- Prise d'otages
- Forcenés
- Appui aux autres unités locales, notamment les unités PJ pour les arrestations à hauts-risque
- Fusillades
- Fuyards ou recherche d'évadés
- Escortes de chef d'Etat
- Formation de groupes étrangers

Site non officiel