.
.
.
.
.
.

SSG - Special Service Group

Le Special Service Group (SSG) est la principale force d'opérations spéciales de l'armée pakistanaise . Le SSG est une unité de taille régimentaire, dont le siège social est situé à Tarbela Cantonment. Il est dirigé par un major-général et divisé en huit bataillons. Chaque bataillon se compose de 700 hommes répartis en quatre compagnies, chaque compagnie se divisant en pelotons puis en équipes de 10 hommes. Chaque bataillon est commandé par un lieutenant-colonel.

Le SSG est créé en 1953 avec l'aide de conseillers de l'US Army. Dénommé alors 19e Bataillon du Régiment du Baluchistan, il envoya des instructeurs former les rebelles nagas. Ouverte en 1964, avec des formateurs des Green Berets, l'École des troupes aéroportés de Peshawar entraîna les 700 hommes du SSG du Régiment du Baluchistan qui participèrent en 1965 à la Deuxième Guerre indo-pakistanaise en attaquant 3 bases aériennes indiennes du Penjab. Ces attaques plus efficaces psychologiquement que militairement sur les forces armées indiennes amena la création officiel du SSG (Battallions Commandos n°1, 2 et 3) qui intervinrent par rotation au Pakistan oriental jusqu'en 1970. Les Bataillons Commandos 1 et 2 furent engagés dans la Troisième guerre indo-pakistanaise (1971) réussissant une infiltration commando dans le secteur de Poonch contre un régiment d'artillerie. Cette unité participa à l'assaut de la Mosquée rouge de 2007.

Organisation

Les forces spéciales pakistanaises ont 8 bataillons :

- 1 bataillon de commandement (Yaldram)
- 2 Commando Battalion (Rahber)
- 3 Commando Battalion (Powindahs)
- 4 Commando Battalion (Yalghar)
- 5 Commando Battalion (Zilzaal)
- 6 Commando Battalion (Al-Samsaam)
- 7 Commando Battalion (Babrum)
- 8 Commando Battalion (Al-Azb)

Plus deux compagnies indépendantes :

Zarrar Company - Spécialiste en lutte contre le terrorisme
Musa Company - spécialisée dans les opérations amphibies

Activités récentes

Récemment, la SSG a participé activement à des opérations antiterroristes dans les frontières occidentales du Pakistan avec l'Afghanistan et a combattu des extrémistes dans des villes pakistanaises comme le siège de Lal Masjid dans l'opération du quartier général de Rawalpindi.

Le 6 décembre 2014, une équipe spéciale du Groupe des services spéciaux pakistanais et des Commandos légers a traqué et tué le chef des opérations mondiales d' Al-Qaïda Adnan Gulshair el Shukrijumah ainsi que cinq autres combattants d'al-Qaida dans le sud du Pakistan.

Opérations militaires

- La SSG a été utilisée pour la première fois en 1965 dans l'État du Jammu-et-Cachemire . Dans une opération appellé Gibraltar , leurs objectifs étaient la reconnaissance continue , le sabotage des installations militaires indiennes et la libération éventuelle du Cachemire du contrôle indien, bien que l'opération ait échoué.
- Le SSG mene l'Opération Clean Wash pour éliminer un groupe de terroristes à Makkah en 1979.
- Dans la guerre indo-pakistanaise de 1971, ils furent à nouveau utilisés, cette fois pour aider les unités d'infanterie régulières et pour les opérations non conventionnelles et de sauvetage. Pervez Musharraf commandait une compagnie de commandos pendant la guerre.
- Les troupes du SSG ont arrêté Sheikh Mujibur Rahman dans la nuit du 25 mars 1971 pendant l'Opération Searchlight.
- Le SSG a été active en Afghanistan dans les années 1980 pendant l'invasion soviétique de l'Afghanistan.
- Le SSG a travaillé avec la Division des activités spéciales de la CIA des États-Unis et a été activé dans les zones tribales administrées par le gouvernement fédéral (FATA) ciblant les agents d'Al-Qaïda.
- Le SSG a également mené des opérations sur le glacier de Siachen contre les positions indiennes à -30 ° C sur les pics couverts de glace.
- Dans l'Opération Tempête Noire, des troupes du SSG sont descendus d'hélicoptères à Daggar, une ville au nord-ouest d'Islamabad, tuant jusqu'à 50 terroristes.
- Le SSG a été utilisé dans l'Opération du Waziristan du Sud ainsi que dans diverses missions pour prendre des positions clés et des positions en 2009.

Opérations antiterroristes

- En septembre 1986, le vol 73 de Pan Am a été détourné par des terroristes alors qu'il faisait le ravitaillement à Karachi. Alors que les négociations s'étaient arrêtées et que les terroristes commençaient à tuer des passagers, SSG a fait irruption dans l'avion. La SSG a tué un pirates de l'air et a capturé le reste.
- En février 1994, les pirates de l'air ont pris en charge un autobus scolaire avec 74 enfants et 8 enseignants. Ils ont conduit à la mission afghane à Islamabad où ils ont libéré 57 étudiants mais ont gardé 16 garçons et les professeurs. Les négociations n'ont mené nulle part et il a été décidé de libérer les otages par la force. Les autorités pakistanaises avaient en quelque sorte réussi à informer les enfants du raid imminent. Les commandos SSG ont utilisé une explosion secondaire comme distraction et sont entrés dans la pièce à l'ambassade afghane où les otages étaient tenus, tuant les trois pirates de l'air.L'opération a duré environ 20 secondes.
- Le 30 mars 2009, le SSG a participé avec succès à la lutte contre les attaques de l'académie de police de Lahore en 2009.
- Le 10 octobre 2009, des terroristes ont attaqué le quartier général militaire du Pakistan , en prenant en otage 42 responsables civils et militaires. Le SSG a sauvé 39 otages et tué 9 militants et en a capturant un. Les militants ont été liés à Ilyas Kashmiri étant un commandant principal d'Al-Qaïda opérant aux côtés de Tehrik-e-Taliban. Au total, six commandos SSG et trois otages ont été tués dans l'opération.

Formation

Les officiers SSG doivent avoir au moins deux années d'expérience militaire et être volontaires pour des missions de deux ans avec le SSG. Tous les stagiaires doivent participer à une formation de neuf mois à Cherat. La formation du SSG met l'accent sur le conditionnement physique, y compris une marche de 58 kilomètres en 12 heures. Après la formation, les stagiaires doivent passer par la formation aéroportée pour obtenir leur habilitaion parachutiste. La formation dure quatre semaines, avec validation après cinq sauts de jour et trois sauts de nuit. Les stagiaires suivent ensuite une formation commando de 25 semaines. Ce n'est qu'à la fin de ces deux phases éprouvantes que les opérateurs sont considérés comme des membres opérationnels. Seulement 5% des recrues réussissent l'ensemble des épreuves.

Des formations complémentaires sont dispensées. Une qualification HALO est donné à Peshawar avec un onglet "Skydiver" accordé après 25 sauts en chute libre. Une qualification "Mountain Warfare" est donné après avoir terminé un cours à l'Académie militaire du Pakistan kakul, Abbotabad. Un qualification "Combat Diver" est attribué par le Groupe de Services Spéciaux Navals SSGN à Karachi. En raison de la crise de Siachen, L'école de guerre de montagne d'altitude a été établie à Khappalu pour former le SSG et d'autres unités de l'armée pour des opérations sur le glacier de Siachen. De nombreuses autres qualifications sont dispensées : sniping, protection VIP, recherche de renseignement ...

Déploiement

Les éléments des bataillons sont positionnés en permanence entre Cherat, Attock, Tarbela et tout autre point chaud (comme la frontière entre le Pakistan et l'Inde ou lorsque des forces pakistanaises sont déployées à l'étranger dans le cadre des opérations de maintien de la paix des Nations Unies). Le SSG sert à assurer la sécurité de divers points essentiels tels que les installations nucléaires stratégiques au Pakistan. Un certain nombre d'opérateurs du SSG sont stationnés en Arabie saoudite pour la protection de la famille royale saoudienne. De nombreux officiers du SSG sont régulièrement détachés à la Direction de l'Intelligence Inter-Services (ISI) pour les missions clandestines et de reconnaissance.

Uniforme

Les commandos se distinguent par leur béret marron, une couleur commune pour les troupes aéroportées, avec une languette en métal argenté sur un carré de feutre bleu clair avec un poignard et des éclairs et une aile sur le côté droit de la poitrine.

Site non officiel